Qu’est-ce qu’un EPI ?

4 Fév 2021

Afin de garantir la sécurité de chacun sur le lieu de travail, le port d’un équipement de protection individuelle (EPI) est obligatoire. Nous vous expliquons ici quels sont ces EPI et comment bien les utiliser.

Qu’est-ce qu’un EPI :

L’article R.233-83-3 du code du travail dit ceci :

“Les équipements de protection individuelle auxquels s’appliquent les obligations définies au I de l’article L. 233-5 sont des dispositifs ou moyens destinés à être portés ou tenus par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa sécurité ainsi que sa santé.”

En clair, un EPI permet de protéger le travailleur de tous risques menaçant sa sécurité ou sa santé.

Il n’y a pas d’équipement de protection individuelle prédéfini. En effet, le choix d’un EPI se fait en fonction des risques à prévenir et des conditions de travail. Il doit être adapté pour les personnes ainsi que pour la tâche à effectuer. L’employeur peut faire appel à un médecin du travail pour définir ensemble le choix de ces EPI.

De plus, les EPI doivent être utilisés en dernier recours. L’employeur doit en priorité mettre en place toutes les mesures de sécurité possibles pour assurer la protection de ses travailleurs. Si cela ne suffit pas à assurer leur sécurité, alors le travailleur doit imposer l’utilisation d’équipement de protection individuelle.

qu'est ce qu'un EPI ? Nous vous expliquons tout
Exemple de signalisation de santé et de sécurité sur le lieu de travail (l’absence de signalisation ne dispense pas du port des EPI) :

Les différents types d’EPI

On classe en trois grandes catégories les différents types d’équipements de protection individuelle :

Catégorie 1 :

La première catégorie concerne les équipements de travail couvrant les risques superficiels, tels que les blessures mécaniques, physiques ou chimiques. Ils protègent également contre les chocs n’affectant pas les parties vitales du corps et non susceptibles de provoquer des lésions irréversibles. Ces protections sont auto-certifiées, cela signifie que l’on doit y retrouver la mention “certification CE”. 

Cette catégorie d’EPI comprend : les casques et casquettes anti-heurts, les lunettes de soleil, les tabliers ou encore les bouchons d’oreille.

Catégorie 2 :

La deuxième catégorie concerne les équipements de protection couvrant les risques importants, tels que les agressions graves, qu’elles soient mécaniques, physiques ou chimiques. Ils protègent également contre les chocs affectant les parties vitales du corps et susceptibles de provoquer des lésions irréversibles. Ces protections doivent être certifiées chaque année par un organisme de contrôle agréé. Il constate et atteste que le modèle d’EPI est conforme à son utilisation.

On retrouve dans cette catégorie d’EPI : les visières de protection, les chaussures de sécurité, les casques ou encore les gants anti-coupures.

Catégorie 3 :

La troisième catégorie concerne les équipements de sécurité couvrant les risques graves à effet irréversible ou mortel. Ces protections doivent être vérifiées chaque année par un organisme de contrôle agréé. De plus, ils doivent afficher leur numéro d’identification à quatre chiffres.

Les produits concernés dans cette catégorie sont : les harnais anti-chute, les appareils de protection contre la chaleur, l’électricité, le risque chimique ou encore les gilets de sauvetage.

Ces listes d’EPI ne sont pas exhaustives. 

Engagement de l’employeur

L’employeur s’engage à assurer la sécurité des travailleurs en réduisant ou supprimant les risques à la source. Il doit avant tout mettre en place des protections collectives et donner des consignes adaptées à la situation afin que chaque salarié puisse travailler en sécurité. Si les risques persistent, alors l’employeur s’engage à fournir les EPI appropriés au travail à réaliser, et à former si nécessaire les utilisateurs.

L’employeur doit également :

  • s’assurer que les EPI sont utilisés correctement ;
  • vérifier qu’ils soient en bon état, stockés correctements selon la notice d’instruction et entretenus périodiquement ;
  • remplacer le matériel de protection dès sa détérioration ou dès que la date limite d’utilisation est dépassée ;
  • vérifier que chaque matériel est conforme CE.

La charge financière de ces équipements de protection individuelle est à la charge de l’employeur, en ce qui concerne leur coût, leur contrôle et leur entretien.

Chaque année, certains équipements doivent être contrôlés, puis consignés dans le document unique de sécurité (DUS). Il s’agit par exemple des gilets de sauvetage gonflable, des systèmes de protection contre les chutes en hauteur ou des cartouches filtrantes pour appareil de protection respiratoire…

Engagement du travailleur

De son côté, le travailleur s’engage à utiliser correctement chaque EPI qui est mis à sa disposition. Il doit connaître l’utilité de chaque équipement de sécurité pour être incité à l’utiliser correctement. Il doit également savoir qu’il est responsable en cas de non utilisation de ce matériel.

Le travailleur s’engage à respecter les instructions mises en place par l’employeur (le règlement intérieur, les notes de service ou les consignes). Il doit utiliser les EPI conformément à leur utilisation et uniquement dans le cadre professionnel. Si un équipement est abîmé ou périmé, il doit remonter l’information à son employeur afin qu’il puisse entretenir ou remplacer ce matériel.

De plus, l’EPI doit être bien toléré par l’utilisateur et ne pas le gêner (équipement adapté à sa taille et à sa morphologie). Si ces conditions ne sont pas respectées, l’utilisateur peut être sanctionné.

Pour finir, il est important de retenir que le port des EPI est obligatoire et doit être fait en respectant les consignes d’utilisation afin de garantir la sécurité de chaque travailleur. 

Le Groupe H travaille à chaque instant à l’amélioration de la sécurité au travail pour ses collaborateurs.

Découvrez d’autres articles sur notre blog, et abonnez-vous à notre compte Instagram pour ne pas manquer les nouvelles publications !

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le PPSPS : Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé - […] en place les mesures d’utilisation des Équipements de Protection Collective (EPC) ou des Équipements de Protection Individuelle (EPI) si…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 3 =