Contractant général et maître d’oeuvre, quelles différences ?

Contractant général et maître d’oeuvre, quelles différences ?

En tant que commerçant, artisan ou libéral, l’aménagement de vos locaux professionnels est un point clé dans la réussite de votre entreprise. Vous avez donc sûrement déjà entendu parler de contractant général, de maître d’oeuvre, ou bien même, de maître d’ouvrage… Mais face à tout cela, il est parfois difficile de savoir quoi faire et à qui s’adresser. Vous souhaitez mettre de l’ordre dans vos idées et enfin comprendre le rôle de chacun ? On fait le point avec vous !

contractant général et maître d'oeuvre, quelles différences ?

De l’origine de la demande à la réalisation des travaux

Qu’il s’agisse de la création de votre entreprise ou d’une simple réorganisation, vous allez peut-être avoir besoin de réaliser des travaux d’aménagement. Dans ce cas, vous serez le commanditaire du projet de travaux, c’est-à-dire celui qui mandate le maître d’oeuvre, le contractant général ou les artisans pour intervenir sur le chantier.

À savoir : il ne faut pas confondre maître d’ouvrage et maître d’oeuvre. En tant que commanditaire, vous êtes le maître d’ouvrage, autrement dit l’instigateur des travaux. À l’inverse, le maître d’oeuvre est l’une des personnes qui peuvent piloter leur réalisation. Dans certains cas, surtout lorsque vous avez un service travaux propre, vous pouvez être à la fois maître d’ouvrage et maître d’oeuvre. Ce n’est cependant pas conseillé car le maître d’ouvrage engage alors plus de responsabilité sur l’exécution des travaux. 

Une fois initié, le projet de travaux se découpe en plusieurs étapes, plus ou moins identiques selon la nature du projet. Cela va de l’étude de la faisabilité du projet à la livraison du chantier, en passant par les missions administratives de dépôt de permis de construire et de contractualisation. 

Qui choisir pour la réalisation de mes travaux ?

Si vous êtes maître d’ouvrage, vous allez devoir choisir qui du maître d’oeuvre ou du contractant général pilotera le chantier. Ce choix est crucial et dépend, d’une part, de vos attentes pour le projet, d’autre part, de la responsabilité que vous souhaitez ou non endosser. 

Quel prestataire travaux choisir ?

Le maître d’oeuvre

Le terme de maître d’oeuvre, parfois abrégé par MOE, désigne celui qui pilote le chantier et coordonne les différents intervenants. En plus d’endosser la casquette de l’expert technique, il  estime le budget des travaux. Le maître d’oeuvre porte certaines responsabilités et garantit l’ouvrage. Cependant, il partage ces garanties avec les différents corps de métier qui interviennent sur le chantier. Il représente l’interlocuteur privilégié entre le maître d’ouvrage, son client, et les prestataires. Ce qu’il faut savoir, c’est que le maître d’oeuvre ne choisit pas toujours les entreprises mandatées. Sa responsabilité n’est donc pas systématiquement engagée en cas de défaillance. Cela entraîne, pour le maître d’oeuvre, une obligation de moyen et non de résultat. 

Il faut savoir qu’un maître d’oeuvre peut être une personne physique (un architecte DPLG, par exemple) ou une personne morale (une entreprise générale du bâtiment, par exemple). 

Le maître d’oeuvre est rémunéré sous forme de pourcentage sur le montant global des travaux. Lorsque le maître d’ouvrage a recours à un maître d’oeuvre, il règle lui-même les factures des entreprises de travaux.  

Le contractant général 

À l’instar du maître d’oeuvre, le contractant général intervient sur le chantier en qualité de pilote et de coordinateur. Toutefois, il offre une solution plus complète que celle proposée par le maître d’oeuvre, car il conseille son client sur toutes les phases du projet et assume la responsabilité et les risques, et ce, de la conception à la livraison du chantier. Il supporte ainsi toutes les garanties, à savoir la garantie de parfait achèvement, de bon fonctionnement et décennale. La principale différence avec le maître d’oeuvre est donc que le contractant général s’engage contractuellement sur le prix, la qualité et le délai des travaux. Il a donc une obligation de résultat. 

Tout comme le maître d’oeuvre, le contractant général perçoit une rémunération pour le travail réalisé, à la différence près que l’entreprise générale est payée pour le montant global du projet. Elle rémunère ensuite les sous-traitants mobilisés tout au long du chantier.

Maître d'oeuvre et contractant général, les différences.
Les différences entre le maître d’oeuvre et le contractant général

Notre conseil : À moins que vous ayez un service travaux, nous vous conseillons de mandater un maître d’oeuvre. Vous souhaitez simplifier vos démarches administratives et comptables ? En plus de garantir le parfait achèvement de vos réalisations, un contractant général pourra assurer ces missions. Le plus simple étant d’avoir quelqu’un qui assure seul ces deux rôles ! 

Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas à visiter notre site Internet ou à nous contacter !

2 commentaires sur “Contractant général et maître d’oeuvre, quelles différences ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 6 =