Marché global et forfaitaire, marché unitaire, quelles différences ?

Différents types de marché sont possibles dans le bâtiment. Nous comparons ici le marché « global et forfaitaire » au marché « unitaire ». Ces termes peuvent paraître compliqués, et lorsque nous ne sommes pas du métier, c’est parfois incompréhensible. Nous allons vous expliquer ici de façon simple et concise la différences entre ces deux marchés et leurs intérêts. 

Il faut tout d’abord faire la distinction entre le prix forfaitaire (dit global et forfaitaire) et le prix unitaire. Ce sont deux façons différentes de facturer les marchés.

Le marché global et forfaitaire

On utilise souvent la facturation globale et forfaitaire pour les marchés industriels, les travaux, les études… Ou pour tout marché dont on peut définir à l’avance les quantités des travaux réalisés. 

En pratique, on définit en amont le montant total du marché indépendamment des quantités mises en oeuvre au réel. Ce calcul se fait de façon globale, selon ce qui est prévu. Lorsque les deux parties se sont mises d’accord, elles signent un document d’acte d’engagement, accompagné du DPGF (décomposition du prix global et forfaitaire). Ce document liste les coûts des prestations qui composent le forfait.

S’il y a des imprévus, il est impossible par la suite de modifier le prix à la baisse ou à la hausse si les travaux ont coûté plus ou moins cher que ce qui était prévu. C’est pour cela que le travail du calcul des coûts en amont est très important.

Cette méthode est utile lors de la réalisation de très gros marchés qui durent plusieurs mois et qui comprennent des lots répétitifs. Par exemple, dans un bâtiment avec 30 appartements, il y a 30 ensembles qui composent le marché global et forfaitaire. Ajouter ou supprimer une prise entrera alors dans le marché. Même si celles-ci n’étaient pas prévues au départ. Néanmoins, il peut être appliqué une facturation de travaux complémentaires que la bienséance amènera à y déduire des travaux prévus au marché de base qui n’ont pas été réalisés, rendant ainsi le marché forfaitaire proche d’un marché unitaire.

marché global et forfaitaire ou marché unitaire

Le marché unitaire

La facturation unitaire est souvent utilisée sur les marchés dont les réalisations ne sont pas toutes fixées à l’avance, mais aussi sur les marchés dont les quantités sont définies à l’avance et qui nécessitent un suivi précis. En effet, dans certains cas et suivant l’avancée des travaux, certains postes sont à prévoir, d’autres ne le sont finalement pas. Cela s’applique plutôt sur des marchés de courte durée et sans tâches répétitives ou de grande ampleur.

En pratique, on calcule le montant de la facturation du marché unitaire selon la quantité de travail réellement exécuté et livré. Le montant définitif ne peut alors être déterminé qu’à la toute fin du marché.

Les imprévus sont ainsi calculés et facturés au fur et à mesure de la réalisation des travaux.

Ce que l’on peut conclure

Pour résumer, le marché forfaitaire correspond à un prix fixe défini en amont. Alors que le marché unitaire voit son prix s’adapter en fonction de ce qui est réellement réalisé.

Mais comment procède le Groupe H dans tout cela ?

Le Groupe H est amené à traiter des marchés forfaitaires ou unitaires suivant la typologie des prestations réalisées. Aussi, un lot VRD (Voirie et Réseaux Divers) dont le détail des prestations est difficilement quantifiable en amont des travaux, fera l’objet d’un marché forfaitaire, alors que l’aménagement en second oeuvre d’une cellule commerciale dont le détail des lots est métré sur nos plans fera l’objet d’un marché unitaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × cinq =